Tomates_aliment local

La consommation responsable pour les nuls

Depuis quelque temps vous entendez peut-être parler de circuit court, de consommation responsable, locale. Pour les adeptes ce sont des notions qui leur parlent, mais pour les petits nouveaux ce n’est peut-être pas encore bien clair. Alors nous, on a décidé de vous éclairer.

La consommation responsable qu’est-ce que c’est ?

Avant toute chose, voici une définition : La consommation responsable, c’est un mode de consommation qui prend en compte les critères du développement durable, c’est-à-dire une consommation qui soit à la fois respectueuse de l’environnement, bénéfique pour l’économie (notamment locale), bonne pour la santé, mais aussi positive pour la société. Les dimensions environnementales, économique, sociales, sanitaires, etc sont prises en compte.

Consommation responsable ou consommation durable ?

Ces deux notions sont assez proches mais elles sont bien différente. La définition de la consommation responsable est plus large que celle de la consommation durable. En effet la consommation durable est définie sur des critères de durabilité : 

  • mieux acheter (acheter des produits plus écologiques)
  • mieux consommer (moins gaspiller, avoir une consommation plus durable) et ;
  • mieux jeter (prendre en compte le recyclage.

Vous pouvez retenir ceci. Quand on vous parle de consommation responsable, pensez qu’elle comprend la responsabilité du consommateur : avoir une consommation qui soit plus respectueuse de l’environnement, mais aussi de l’équité sociale et économique. Quand on vous dit, consommation durable : avoir un mode de consommation qui permet de préserver nos ressources et l’environnement de sorte à ne pas compromettre les besoins des générations futures.

Comment avoir une consommation responsable ?

Don’t panic ! Ce n’est pas très compliqué. Voici quelques comportement à adopter pour vous rapprocher au plus d’une consommation responsable. 

  • Consommer des produits de saison : voici un petit calendrier de fruits et légumes à consommer selon les mois et saisons.
  • Faire le tour de vos producteurs locaux : fermes, coopératives, etc. Voici une carte parmi tant d’autres qui recense les initiatives locales près de chez vous.
  • Privilégier une alimentation locale via des circuits courts* : c’est-à-dire les aliments qui ont parcouru le moins de kilomètres pour arriver jusque dans vos assiettes. En exemple, les avocats peuvent parcourir jusqu’à 10 000 km. Ça fait à peu près 41 500 tours de terrain de foot (oui imaginez des avocats courir sur un terrain de foot…)
  • Éviter le gaspillage alimentaire
  • Consommer des produits avec un bilan carbone faible
  • Consommer des produits en fonction de leur respect des normes sociales et de leur impact sur les sociétés
  • Consommer des produits fabriqués dans des conditions respectant certains principes éthiques ou moraux (le respect du bien-être animal, …)
  • Privilégier des produits à base de matières renouvelables, ou – à défaut – à base de matières recyclées ou recyclables, s’avèrent des choix pertinents pour la préservation de l’environnement.
  • Réfléchir à l’après : que faire ? Respecter les consignes de tri, compost, lui donner une seconde vie.
  • ….

Avoir une consommation responsable est avant tout une démarche personnelle. Tout dépend de vos envies et préoccupations. Quand d’autres vont faire attention à la provenance des produits, d’autres vont prêter attention à la saisonnalité. Ce qui compte c’est d’être conscient de l’impact de sa consommation et d’agir pour que celle-ci soit plus positive. 

Vous voyez, ce n’est pas sorcier ! On espère que la consommation responsable n’a maintenant plus de secrets pour vous. 

PS : pas besoin de faire 41 500 tours de terrain si vous vous sentez coupable d’avoir acheté des avocats (sauf si vous vous préparez à un marathon).

*La définition du Ministère de l’agriculture : Un circuit court est un mode de commercialisation des produits agricoles qui s’exerce soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte à condition qu’il n’y ait qu’un seul intermédiaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *