L'eau, le coeur de la ferme aquaponique

L’eau, le coeur de la ferme aquaponique


La place de l’eau dans une ferme aquaponique


L’eau permet l’échange entre les poissons et les plantes


La place de l’eau dans une ferme aquaponique est centrale, c’est le vecteur entre les compartiments aquacole et maraîcher. Les poissons y vivent, les plantes y plongent leurs racines pour puiser leurs ressources.

L’or bleu est l’enjeu du 21ème siècle et pas uniquement dans les zones arides. En aquaponie, nous veillons à chaque instant à limiter le gaspillage de l’eau. Nous utilisons la moindre goutte utile pour veiller au fonctionnement optimal du système. Par exemple, l’eau aquaponique, chargée des fèces des poissons, achemine ces matières en suspension vers des bactéries naturelles qui les transforment en nutriments alors assimilables par les plantes. Ce faisant, l’eau est ainsi épurée, et peut revenir vers les bassins d’élevage de poissons en aquaponie.

En comparaison avec une pisciculture traditionnelle, l’aquaponie permet d’économiser jusqu’à 80% d’eau douce et le tout sans usage d’antibiotique. On parle d’un système fermé, mais c’est un abus de langage il s’agit en aquaponie d’un système recirculé dont le degré d’ouverture (ou taux de fermeture) permet d’évaluer son efficacité.


Une eau saine pour des produits de qualité


Une eau saine nous permet de garantir des produits de qualité. Afin d’éviter d’avoir recours à des traitements chimiques sur nos plantes et nos poissons, il est impératif de veiller à la stabilité biochimique du système, son équilibre et en particulier l’innocuité de l’eau.

Elle est en permanence surveillée, testée, pour qu’aucune maladie ne s’y développe. Le taux d’oxygène dissout dans l’eau est ajusté à chaque instant de manière à garantir un bien-être animal et éviter la sensation de suffocation des poissons, comme cela arrive dans certaines rivières ou étangs avec un taux d’oxygène trop bas.

Sous le contrôle de docteur Marion, garante de la stabilité biologique de l’ensemble du dispositif aquaponique : l’eau est sous contrôle et nous pouvons produire dans les meilleures conditions.

Réduire la consommation d’eau


Aquaponie en cycle fermé


Notre système d’eau recirculé quasi fermé, nous permet de réduire la consommation d’eau. Quasi fermé, puisque seulement 10 à 15% de l’eau est renouvelée chaque jour.

Cette eau neuve, apportée avec parcimonie provient en priorité des collectes d’eau de pluie, effectuée sur 4000m² de toiture, 365 jours pas an. Elle est stockée sur site et réutilisée chaque jour après l’avoir contrôlée et stérilisée. Une fois nos réserves épuisées, nous ouvrirons en dernier recours le robinet pour complémenter notre système.

A titre d’exemple, il faut en plein champ 60 litres d’eau pour produire 1Kg de tomate, il en faut moins de 15 litres en système recirculé. Si on applique ce calcule aux légumes feuilles et aromatiques qui seront produits à la Ferme Intégrale, c’est un facteur 10 que nous pouvons mesurer en réduction de consommation d’eau.

Alors pour nous, c’est clair comme de l’eau de roche, il faut se mobiliser pour faire émerger un système d’aquaponie en cycle quasi fermé à taille industrielle.


Privilégier l’aquaponie pour réduire la consommation d’eau

Pourquoi ne pas exploiter une pisciculture en rivière naturelle ? Elles ont l’avantage de bénéficier d’une eau bien oxygénée, généralement fraîche et renouvelée à grand débit… Au printemps en tout cas mais en été, ces débits se réduisent drastiquement avec le réchauffement climatique et ne permettent plus de produire dans des conditions optimales, entraînant l’arrêt de la production. De plus, il est soulevant relevé que la qualité de l’eau en aval de la production laisse à désirer.

La France a pris la décision à partir des années 80 de protéger nos cours d’eau des pollutions organiques liées à l’élevage : très peu de nouvelles concessions ont été octroyées limitant par la même occasion le développement de la pisciculture continentale. Le consommateur final se retrouve contraint d’orienter ses achats vers des produits marins d’origines lointaines.

Pour autant on ne va pas se noyer dans un verre d’eau, nous avons des perspectives avec l’aquaponie à grande échelle. En comparaison d’une pisciculture traditionnelle, l’aquaponie permet d’économiser jusqu’à 97% d’eau. Par ailleurs, grâce à la recirculation nous conservons les apports thermiques dans le système et nous maintenons cette eau à une température constante proche de 20°c chauffée par le soleil en été et une chaudière biomasse en hiver. Ce n’est donc pas un coup d’épée dans l’eau mais bien une action à fort impact environnemental.


Si notre action n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan, rappelons nous qu’une goutte d’eau est un oasis dans le désert.

- la ferme intégrale -